Espérons qu'à la vue du feu orange, ce soir, les coqs (en pattes) vont accélérer sinon on va voir rouge.

On pourrait même enflammer la langue de bois de l'entraineur et de ses rares supporteurs (les domenech + ultras)

Pendant ce temps-là, du coté de l'adulte Erin, il se passe des choses pas catholiques. Exit le mariage de raison, un pénalty vient d'être sifflé que les europhiles assimilent à une trahison :

Alors que pour eux, tous les signaux étaient au vert, les joueurs irlandais refusent d'entrer sur le terrain de l'Euro.

Il faut dire que leur poule (aux oeufs d'or) est dure et que le jeu risque de ne plus être aussi débridé qu'auparavant*.

Ils ont la "franchise" (fiscale) de l'avouer ...eux ...


Découvrez La Grande Sophie!


* Pour accélérer le développement économique de l'Irlande, dans les années 90, l'Europe lui a consenti des zones franches, ce qui a permis l'établissement de nombreuses entreprises étrangères, notamment dans le domaine informatique (Apple, Dell, Gateway, HP ...). Ayant atteint aujourd'hui le 2e niveau de vie le plus élevé de l'U.E. (en terme de PIB/hbts), il était question que ces avantages consentis au "tigre celtique" soient remis en cause.