au dessus des brumes
Tout près du lac d'Er (Ossau), un homme qui n'en manque pas ...


A-t-il le vain sentiment de dominer les éléments ?

Pense-t-il à la terre qu'il vient de quitter et qu'il a laissée sous les nuées ?

A sa blonde délaissée maintenant noyée dans la brume ou à sa brune qui noie son chagrin dans la blonde ?

Cette silhouette aux noirs desseins, imagine-t-elle, peut-être, se lancer dans le coton ?

Elle me rappelle le tableau "Wanderer über dem Nebelmeer" de Caspar David Friedrich qui symbolisa au début du 19e siècle, le romantisme allemand.

romantisme allemand
Source de l'image


Pour l'un comme pour l'autre des personnages, le défi consiste à prendre de la hauteur sans pour autant devenir hautain ...Sur le quai, spectateur et non plus acteur de leur vie ...détaché à jamais des contingences, du labeur des vallées.

Etre un pur esprit, désincarné* et rejoindre les blanches volutes envoûtantes, ça vous tente ?



Filou
au ras des pâquerettes

*Les cinéphiles auront reconnu ici une référence au titre du billet :-)

Plus de clichés sur le cadre enchanteur et les rêveries de ce randonneur solitaire


Découvrez Erik Satie!