Bonjour les amusés !

Je me présente. Je m'appelle Ramonde mais certains me nomment Ramondie, Ramondia, Ramundia, Ramoundia, Ramonda ...Pyrenaica. De quoi en perdre son latin. N'est-ce pas les botanistes ?

ramonde des Pyrénées
La ramonde, une sacrée vivace des Pyrénées


Pourquoi Ramonde ?

Je crois que c'est en hommage à Louis Ramond de Carbonnières, un des premiers pyrénéiste à tenter de retrouver le Mont perdu (1). Quel challenge !
Cette manie anthropomorphique* de nous attribuer un nom de personne, tout de même !
Si, comme dans toute société démocratique, on m'avait interrogé pour me demander mon avis, j'aurais bien aimé m'appeler "primevère", plante à laquelle je ressemble et qui sait faire la fête au printemps.
Mais bon. La paternité de Ramond est quand même flatteuse. Bien plus enviable que la Zidanite, malheureuse plante alpine à se trouver sur le sommet du Mont-blanc lorsque Zizou a marqué son but le plus haut d'Europe.

Ils sont fous ces humains !

Mais revenons à mes moutons ...

On me dit très âgée, mes ancêtres ayant vécu, selon toute vraisemblance, sous un climat tropical à l'ère tertiaire. Je suis donc, en quelque sorte, une rescapée de la glaciation.
Ce doit-être pour cela que je suis un brin velue. A moins que ce ne soit pour conserver l'eau quand elle se fait trop rare ...

Très résistante au froid, je suis une V.I.P. qui peut aussi très bien subir des traversées du désert. Ne dit-on on pas de moi que je suis reviviscente, capable de me déshydrater et m'hydrater sans être altérée (!). De plus, je ne perd jamais le Nord, ce qui est un gage de stabilité dans notre monde agité.

Vu mon grand âge, je suis une fleur majeure mais protégée. Contentez-vous donc, comme l'Amusoire, de me lorgner, voire de me shooter (en tant que V.I.P. je considère que ma vie privée est publique) mais surtout pas de m'enlever, sinon, vous seriez vert balisé.

ramonde des Pyrénées
Violet et orange, c'est du dernier chic !


De toute façon, pour ce faire, il faudrait que vous puissiez m'atteindre. Ce n'est pas gagné, vu que j'habite habituellement des lieux très escarpés, dans l'anfractuosité ombrée de rochers, à l'abri des hordes de touristes en mal d'herbier.

ramonde des Pyrénées
Les hauts quartiers de la Ramonde


Une chance que je n'ai pas le vertige ! La nature fait bien les choses tout de même. Ce n'est pas comme pour certains ...:-)

Ceci-dit, vous ne me rencontrerez pas en haute montagne car j'ai l'habitude de résider à l'étage montagnard, en dessous de 1800 m. Ceci explique peut-être parfois mes propos de bas étage.

S'il m'arrive d'avoir des coups de calcaire (j'avoue que j'ai là un terrain fragile), je suis cependant assez grégaire. Un peu comme les (b)ovins du coin, dans la station, vous me verrez toujours en troupeaux.
Ca réconforte de se savoir entouré.

Pourquoi notre tribu s'est-elle fixée uniquement dans les Pyrénées ? (on nous considère à ce titre comme endémique)

Tout simplement parce que les vallées d'Aure et de Gavarnie, où la plupart d'entre-nous sommes établis du côté français, sont les plus beaux coins du monde. Si, si ...
Pis, les coûts de l'immobilier n'étaient pas ce qu'ils sont aujourd'hui. C'était plus facile de prendre racine lorsqu'il n'y avait pas de tourisme.

Une branche importante de la famille réside en Aragon mais nous n'avons que peu de relations. La langue est une barrière difficilement franchissable, n'est-il pas ? On appelle, là-bas, nos compatriotes, les "Orejas de oso" (oreilles d'ours). M'étonne pas qu'ils soient pour la réintroduction de ce plant-igrade ...

Bon, je papote, je papote mais je trouve que je me suis trop exposée. Il ne faudrait pas que je me fasse griller, même dans un blog...:-)

Adishatz mundo !




Découvrez Various Artists!




Propos recueillis par l'Amusoire
L'herborisée de tout le monde

Merci à Simone F. pour sa précieuse collaboration.

Pour creuser davantage le sujet :



* NDLR : On se demande si ce n'est pas plutôt l'Amusoire qui a de sérieuses tendances à l'anthropomorphisme ...