Sur la "révolte des producteurs" de lait, l'Humanité titre ce jour :

"Lait : la lutte à larmes blanches"

"Journée blanche" et "marée blanche" sont également très usités par les quotidiens

NDLR : cette "lutte à larmes blanches" dans la baie du Mont-Saint-Michel est appropriée quand on sait que producteurs et distributeurs sont à couteaux tirés ...

Si les premiers n'écoulent plus le lait (sauf sur la grève du Mont), il n'en est pas de même des vaches qui lactent, qui lactent .... Mais il ne faut pas pour autant qu'on les traite, comme le soja, de casseurs de grève ...


Autre question existentielle : de cette terre imbibée de lait que va-t-il naître ? Des haricots-beurre ?

Pendant ce temps,une autre vague, d'eau cette fois, devait remplir la baie du Mont ...

Vu le traitement médiatique accordé en ce moment à ce haut lieu du tourisme manchot pratiquant le bras de mer et de fer à la fois, les montois doivent boire du petit lait ...

N'est-il pas ?

Filou du blog un peu vache

Sur la voie lactée, observez aussi la dent (de lait) contre la grande distribution.