La vallée d'Aure où l'Amusoire jette pour l'instant son encre, a connu jadis de drôles d'habitants. Il faut dire qu'à l'époque personne ne la nommait Aure puisque le langage n'existait pas encore. L'homme non plus, d'ailleurs.

C'était la période pré-ado du monde, il y a environ 200 millions d'année, un bail !.
Nous étions à l'époque du Jurassique. A la place de nos chères Pyrénées, une grande mer chaude et peu profonde parsemée de lagons et de coraux invitait au farniente. Sûr que si le Club Med existait alors, il s'y serait installé ...

Bref, pendant des millions d'années, ce qui nous conduit vers le crétacé, des sédiments se sont déposés au fond de cette mer, enfonçant par leur poids le littoral qui se situait alors au sud de l'Aquitaine.

Dans cette boue calcaire épaisse de plusieurs centaines de mètres, on trouvait des mollusques rudistes du genre caprine (1) ou des gastéropodes dont on peut raisonnablement envisager qu'ils étaient nos lointains ancêtres : comme l'aurois de souche, ils étaient bien rudes et sortaient rarement de leur coquille. Si ce n'est pas un indice, ça ! :-)

Le jour où la plaque ibérique a résolument entrepris de se frotter à l'européenne (déjà à l'époque, les rapprochements Nord-Sud étaient dans l'air du temps), elle a provoqué le plissement et la surrection de la chaîne, occasionnant l'élévation de ce calcaire cristallisé qu'on appelle marbre. Une assomption en quelque sorte ...

Lorsque l'homme a commencé à exploiter ce matériau prestigieux, il a découvert de drôles d'empreintes ... (2)

Ainsi, Mesdames, Messieurs, vous avez devant vous les premiers habitants du coin, un tantinet fossilisés mais cependant bien élevés (polis, quoi !).

Pensant qu'il serait utile de reconstituer l'arbre généalogique des familles autochtones, nous vous demandons de nous signaler si vous reconnaissez, dans ces quelques clichés, certains de vos aïeux ou même de vieux "gastéropotes" trainant parmi les algues et les coraux.

Nous vous remercions à l'avance de votre collaboration aux fins de reconstituer la mémoire collective de ce lieu noyé dans une mer d'indifférence.


LA GALERIE DE PORTRAITS

1
fossile dans le marbre

2
fossile dans le marbre

3
fossile dans le marbre

4
fossile dans le marbre

5
fossile dans le marbre

6
fossile dans le marbre

7
fossile dans le marbre
Photo 1 à 6 : PV - Photo 7 : SF

Découvrez la playlist anthropus erectus avec Serge Reggiani


Filou
Argonaute de la 36e génération


(1) Comme dit la chanson, aujourd'hui, caprine c'est fini !
(2) : Se faire enterrer dans du marbre, on ne se refusait rien jadis !

Bientôt un billet de l'Amusoire présentera les célèbres marbres de Sarrancolin où sont ensevelis nos ancêtres et que nous avons ici exhumés.

Ceux qui sont intéressés par le sujet (si, si, il y en a !) pourront parcourir la route géologique transpyrénéenne qui les fera remonter dans le temps.
Voir également l'association GEOL VAL