Feu mon être


On annonce que dans quelques années, la moitié des français se feront "crématiser" (ou crâmer en langage plus familier). Mais, a-t-on pensé à analyser l'impact écologique de cette pratique funéraire lors de la grand-messe de l'environnement ?

Quid du bilan carbone de nos évanescences ?

D'autant plus que nos corps sont rarement bio, surtout en fin de vie médicamentée. De plus, la dispersion de nos cendres, acte poétique s'il en est, ne va-t-elle pas contribuer à la pollution ambiante ?
Un rapport, jadis rédigé pour le ministère de Brice Lalonde (1) estimait que les os d'un Français des années 80 contiennent environ 80 fois plus de plomb que ceux des hommes préhistoriques, notamment à cause de leurs frais de bouche ...

A moins que nous utilisions la promession. Mais là, ça jette un froid ...

Vous pouvez également, mais là, c'est plus chaud, vous faire "diamanter (2)" et ainsi finir aux doigts de vos chers. L'expression "bijoux de famille" prendra ainsi tout son sens.

Quelle que soit la fin que vous envisagez, à la vie n'oubliez pas de goûter ...

Filou
"Dust in the wind"

1) Référence non sourcée dans l'article de Wikipedia consacré à la crémation
2) "Gemme bien cette pratique" diras le m'as-tu-vu qui ne supporte pas l'idée du néant


Découvrez Kansas!