Ça va être très chaud au "Large Hadron Collider" ou "Grand collisionneur de hadrons". Cet accélérateur de particules mis en place sur la frontière franco-suisse par le CERN en témoigne par sa mine réjouie.

Pipe de l'accélérateur de particules CERN

Au programme : une bonne petite beam pipe de 27 km de long tout de même, plein d'aimants bi, quadru et sextupôles supraconducteurs, plongés dans un jacuzzi d'Hélium liquide.

Puis, envoi d'une purée de protons à vive allure pour que les uns contre les autres aillent faire big bang dans Alice et autres matrices.

Hummmm ... frôler le trou noir, pour fabriquer des bonnes paires de quarks top et pas top, et qui sait, engendrer un petit boson de Higgs.

Ce tout petit dernier, s'il naît de ce gros bisou, devrait expliquer (il n'aura pas beaucoup de temps mais juste assez pour balancer plein de particules dans la soupe du tout début de l'Univers) pourquoi, par exemple, votre voisin et voisine pèsent tant!

higgs! higgs! Si j'ai bien compris.

Vivement que la supersymétrie soit établie qui prédit que chaque type de particule connue possède un alter-ego appelé superpartenaire.

Ça nous promet de belles parties ...



Texte et photos Michel Rerat sur des petits arrangements du Filou

Pour en savoir plus sur cet accélérateur de particules : Au CERN, les carambolages de particules ont repris à plein gaz