On connaissait l'initiative de Saint-Bernard Pivot pour sauver quelques expressions du français qui n'étaient plus trop usitées.

D'autres démarches inscrites dans le '"Conservatoire du Littéral" s'étaient fait jour, telle que ce fabuleux outil qu'est le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales dont votre serviteur use et abuse pour alimenter ses billets.

A son petit niveau, le blog un peu vache avait lui-même fait œuvre conservatoire en repêchant ce mot désuet d'Amusoire pour lequel Google recense maintenant près de 5000 occurrences.

Voici maintenant, dans sa version électronique, une initiative britannique bien sympathique.

Elle consiste à sauver des mots ... en les adoptant. "Save the words to save the world" pourrait-on dire.

Afin de décrire un univers de plus en plus complexe, il est bon de disposer d'une palette de signifiants la plus large possible. Hors, d'après "Oxford Dictionaries", 90% de la communication écrite des britanniques n'utiliserait plus que 7000 mots. Peut-être la rançon de la gloire pour cet idiome devenu langage international et qui s'appauvrit de jour en jour ...

C'est pourquoi, ce célèbre éditeur propose à tout un chacun d'adopter un mot figurant sur son mur et de le mettre en valeur, qui sur un tee-shirt (25 $ tout de même), qui dans son jeu de Scrabble, qui lors d'une réunion ....

Save the word Drollic Oxford Dictionnaries
http://www.savethewords.org/


N'hésitez pas à parcourir ce mur très funny où vous vous ferez interpeller par les mots qui cherchent à vous amadouer.

L'Amusoire, quant à elle, a adopté "Drollic" qui lui va bien au teint.

A quand un tel mur sur le site très institutionnel de la Francophonie ?

En attendant, que sauver des mots du passé ne vous empêche surtout pas d'en inventer. La langue appartient à tous et il vous appartient de l'enrichir comme elle vous a enrichi.

Au moins, un domaine où le brevet et l'argent-roi ne règnent pas et où la richesse ne cause pas détriment à autrui ...



Filou
"Mieux mot tard que jamais"



Info vue sur Presse-Citron