Dans le petit village de Bordères-Louron (Hautes-Pyrénées), une étrange peuplade se prépare à partir en transhumance.

Il s'agit de nains de grenier fort impatients qui trépignent sur la ligne de départ. Tension partagée également par deux marmottons immigrés d'autres contes. Ici, point de ségrégation; on accepte l'estranger.

les nains sur la ligne de départ

Bientôt, la troupe va regagner le gazon où elle pourra herboriser à souhait, le soir, en rentrant du boulot.

Le dernier à rejoindre les joyeux lourons sera Atchoum qui traite en ce moment, dans un centre thermal de la vallée, son système neurovégétatif en pleine pousse printanière ...

Ils vont regretter cependant le départ de blanche neige qui les couvre d'habitude lorsqu'ils font des bêtises.

Ils devront également se protéger de Médaure, le cabot prostatique des proprios, souvent dans le besoin, qui se soulage régulièrement sur leur personne ainsi que du milan royal un peu miro qui les prend souvent pour des mulots. Et que dire de la tondeuse distraite qui les renverse allègrement lorsqu'elle prend trop d'herbe !

Pour protester contre leur naine condition, il se murmure au ras des pâquerettes que Grincheux aurait adhéré au FLNJ (Front de libération des nains de jardin). Mais le nain domestiqué pourra-t-il survivre dans la nature sauvage qui recèle bien des dangers ?

La vie n'est déci-dément pas une longue neste tranquille pour les nains des vallées.